Appel à candidatures

Élections au conseil d’administration de Culture Laval

Le 11 novembre 2020 dans le cadre de sa 6e assemblée générale annuelle, 9 postes seront mis en élection.

Détails des postes à pourvoir

  • 3 représentants du domaine « patrimoine et culture scientifique » (mandat 2 ans)
  • 2 représentants du domaine « arts et lettres » (mandat 1 an)
  • 2 représentants du domaine « arts et lettres » (mandat 2 ans)
  • 1 représentant du secteur « diffusion professionnelle » (mandat 2 ans)
  • 1 représentant « relève » (mandat 2 ans)

Qui est éligible?

Tout membre actif, membre actif relève ou délégué d’un membre corporatif qui possède les qualifications requises peut être élu au conseil d’administration. La personne doit résider ou œuvrer à Laval. Devenez membre.

Le représentant du secteur « diffusion professionnelle » doit être un délégué d’un membre corporatif œuvrant dans le secteur de la diffusion professionnelle.

Le représentant « relève » doit être un membre actif relève ou le délégué d’un membre corporatif, être une personne âgée entre 18 et 35 ans et avoir cinq ans ou moins d’expérience ou de pratique professionnelle.

Pour en savoir plus sur les conditions d’éligibilité et la gouvernance de l’OBNL, lire les règlements généraux

Assemblée générale annuelle des membres 

Le vote pour les nouveaux administrateurs de Culture Laval se déroulera le 11 novembre prochain. Confirmez votre présence ici.
Votre adhésion doit être en règle pour pouvoir voter. Pour plus d'informations concernant votre adhésion, contactez Éric à e.dufresnearbique@culturelaval.ca

Découvrez les candidats

Patrimoine et culture scientifique (Mandat 2 ans) - 3 postes en éléction

Je suis bachelière en Histoire et titulaire d’une maîtrise en Muséologie. Je pratique la muséologie depuis plus d’une vingtaine d’années et j’ai réalisé plus d’une soixantaine d’expositions, dont deux à vocation internationale, dans des institutions muséales, des organismes culturels et municipaux. J’enseigne aussi au Collège Montmorency en Techniques de muséologie depuis 2011.  Il s’agit d’un poste temporaire qui me permet de participer à la formation de la relève en partageant mon expérience en muséologie avec les étudiants. 

Depuis quelques années, j’ai eu l’occasion de travailler à plusieurs reprises avec l’équipe de la Division art et culture du Service de la culture, des loisirs, du sport et du développement social de la Ville de Laval sur différents projets portant sur l’histoire et le patrimoine de la ville.  Cette collaboration en plus de celles avec la Société d’histoire et de généalogie de l’Île Jésus et le Centre d’Archives de Laval, m’ont permis de développer une connaissance approfondie de l’histoire et du patrimoine de l’île Jésus. En tant que lavalloise, je suis fière de participer à ces projets qui mettent en valeur l’histoire de ma ville.  

Lavalloise de naissance, j’ai été témoin de l’évolution du monde culturel à Laval.  Le vent de changement qui souffle sur la ville depuis quelques années m’incite à m’impliquer au cœur même du développement culturel lavallois.  En tant que travailleuse culturelle autonome, je suis certaine d’apporter un point de vue différent au sein de Culture Laval.  Mon expérience professionnelle me permet de travailler de concert avec les organismes culturels porteurs du milieu et de bien m’arrimer à la mission ainsi qu’aux différents objectifs de Culture Laval. De plus, en tant que coordonnatrice au défunt musée de St-Eustache et de ses patriotes, j’ai acquis une bonne expérience du fonctionnement d’un conseil d’administration.  

C’est pourquoi, en tant qu’historienne et muséologue il me ferait plaisir de représenter la catégorie « Histoire et patrimoine » et de faire en sorte que le patrimoine lavallois puisse rayonner autant sur le territoire qu’à l’extérieur de celui-ci 

© Catherine Angehrn

Au cours de mes études aux cycles supérieurs en histoire, j’ai occupé divers postes à l’Université de Montréal : auxiliaire de recherche, auxiliaire d’enseignement, auxiliaire de correction et chargé de cours. Je me suis alors spécialisé en histoire des chocs culturels et religieux à l’époque médiévale. Pendant la même période, j’ai également travaillé au sein du programme des camps de jour de la ville de Laval. J’ai ensuite pris la fonction de responsable de la programmation chez Éco-Nature en juin 2018. J’avais alors pour principales responsabilités de voir à la gestion du musée, au déploiement et au renouvellement de la programmation d’activités animées du Parc ainsi qu’à la gestion de l’équipe d’animation. En mars 2020, j’ai changé de titre pour devenir responsable de la programmation et des projets spéciaux. J’ai alors ajouté à ma charge la coordination et la gestion de projets structurants pour l’organisme.  

Étant déjà membre du CA de Culture Laval depuis 1 an et ayant vu l’immense potentiel de l’organisme, c’est avec enthousiasme que je souhaite de nouveau soumettre ma candidature afin de prolonger mon mandat. Pour moi, la culture est une dimension intrinsèque à toute société, un lien qui permet d’unir les communautés. Dans le cadre de la pandémie qui nous affecte tous en ce moment, je juge que ce lien est d’autant plus important et qu’il doit davantage être mis en valeur. Par mon implication au sein de Culture Laval, je souhaite promouvoir la culture, la faire connaître et reconnaître tant par les citoyens lavallois que par les organismes de la municipalité. Je crois fermement que Culture Laval est un acteur clé afin d’atteindre ces objectifs et afin de faire rayonner la culture lavalloise au sein de son territoire et à l’extérieur de celui-ci.  

© Cosmodôme

J’ai terminé en 2014 un doctorat à l'Université de Montréal portant sur l’astrophysique des étoiles naines blanches. Lors de mes recherches, je me suis intéressée principalement à l'astronomie d'observation, à l’aide de plusieurs grands télescopes au Canada et aux États-Unis. En plus de mes activités de recherche, mon passage en milieu académique m’a permis de m’initier à la recherche de financement, la vulgarisation scientifique et l’enseignement.

Depuis 2014, je me spécialise en vulgarisation scientifique sous toutes ses formes : activités de médiation, expositions, entrevues dans les médias et formation. Je participe activement à la recherche de financement et à la gestion au sein de l’équipe de direction, en plus d’être responsable de la muséologie et des contenus scientifiques. Ce qui motive toutes mes actions, ce qui leur donne un sens, ce sont les rencontres avec le public et les liens que je tisse avec les partenaires du Cosmodôme.

La culture scientifique est vibrante dans la région grâce, entre autres, aux initiatives de Culture Laval. Il est du devoir du Cosmodôme de prendre cette place qu’on nous offre pour contribuer activement au portrait culturel lavallois en tissant des liens solides et durables avec ses acteurs. En tant que scientifique de formation qui évolue en milieu muséal, j’ai le privilège de disposer d’un outil puissant pour diffuser ma passion. Je serais fière de contribuer au rayonnement de la culture, de manière complémentaire à mes actions au sein de la direction du Cosmodôme. Il s’agit, pour l’organisation que je représente, d’une opportunité d’approfondir l’expérience de l’équipe en matière de culture en lien avec la vision de la région. En nous familiarisant avec les enjeux culturels lavallois, nous serons outillés pour les transformer en projets porteurs et structurants, au profit du public lavallois.

Arts et lettres (Mandat 1 an) - 2 postes en élection

Membre des Tisserins de Laval depuis 2016 et reconnue membre du Conseil des métiers d’art du Québec au printemps dernier, j’ai repris ma pratique professionnelle en métier d’art, en construction textile Tisserande à partir de 1977, j’ai délaissé ma production en tissage en 1991 pour prendre la barre d’Initiascène, l’organisme gestionnaire de la programmation grand public, à la salle de spectacle du Collège Lionel-GROULX de Sainte-Thérèse, maintenant appelé Odyscène.  À partir de 2001, j’ai travaillé pendant 16 ans comme régisseure des activités culturelles de l’arrondissement d’Outremontà ce titre, j’ai été responsable de la programmation au Théâtre Outremont  et du développement de la galerie d’art d’Outremont.

Parallèlement à ces occupationsj’ai complété des études de 2 e cycle en gestion dorganisme culturel, DESS.G.O.C , à HEC en 1998. Résidente de Laval, j’ai eu le bonheur d’accompagner la croissance de l’organisme lavallois RTA (Rencontre Théâtre Ados) pendant près de 8 ans dont 6 ans en tant que présidente.

Grâce à mon implication à la RTA, j’ai pu me rendre compte des grands enjeux pour le développement des arts et de la culture à Laval. Il y a déjà quelques années que je suis membre de Culture Laval et c’est en tant qu’artisane que je souhaitme présenter à un poste d’administratrice. Ma bonne expérience en gestion d’organisme culturel peut avoir une certaine  utilité pourtant et je souhaite profiter de cette élection au conseil d’administration pour la mettre au service de la communauté des artistes et artisan.e.s lavallois. Il y a beaucoup à construire à Laval et j’aime les défisL’impact des activités artistiques, les bénéfices de la fréquentation des œuvres contemporaines et la présence des artistes et artisans dans une communauté améliorent la qualité de vie de tous les citoyens, dans tous les pays, de tous les temps.  C’est mon credo. 

Faisons place ensemble à l’expression et à l’art lavallois. 

  

© Jeanne Tétreault

Auteure, animatrice dateliers, traductrice littéraire, journaliste, médiatrice culturelle, conceptrice d’événements et de programmation culturelle, Nancy R Lange oeuvre en littérature depuis près de trente ans. Elle a publié douze livres au Québec, au Mexique et au Japon et a présenté en tournée au Chili, au Japon, au Mexique, au Canada et à New York des spectacles mariant la poésie performéà dautres formes dart. Elle collabore régulièrement avec des musiciens, artistes des arts visuels et des danseurs et certaines de ses oeuvres font partie de lespace.

Préoccupée par l'environnement, par différents enjeux sociaux et par le droit de parole pour tous et toutes, elle a conçoit et anime des événements favorisant la prise de parole collective. Elle est la présidente-fondatrice de RAPPEL: Parole-Création et membre de lUNEQ et de la Ligue des poètes canadiens. 

Cela fait vingt ans que je mimplique, parallèlement à ma carrière personnelle, à organiser des activités littéraires à Laval, et à bonifier loffre culturelle. Comme jai déjà travaillé avec des conteurs, des Slameurs, des gens de théâtre, écrit pour la radio aussi quavec des poètes, des romanciers, des auteurs de littérature jeunesse et des essayistes, que je parle quatre langues et que je suis traductrice, jai une vision inclusive de la littérature. Linterdiciplinarité, linclusivité, la médiation, louverture sur linternational et la valorisation de lauteur et de lartiste dans sa communauté sont des valeurs qui mimportent. 

 Jaimerais être sur le CA de Culture Laval pour aider à développer un meilleur rapport entre les bibliothèques, les écoles de Laval et les auteurs lavallois et aider à penser des infrastructures qui aident Laval à se faire une réputation littéraire. Voilà ma motivation. 

© Maïa Ménard-Bélanger

Noémi Bélanger fonde sa compagnie de théâtre de marionnettes, L'os de bois, à Laval en 2018. Chapeautant à la fois la fabrication, le récit et la manipulation des marionnettes dans ses créations, L’os de bois est une réponse à la volonté de sa fondatrice de raconter des histoires dans lesquelles l’aspect visuel prend une part active à la narration. Forte de son expérience en sculpture et en arts textile, Noémi adapte la technique du feutrage pour la confection de ses marionnettes, leur conférant une signature unique et novatrice, situant son art à la jonction des arts de la scène, des arts visuels et des métiers d’art.

Sa pratique artistique se déploie sur les axes du spectacle, des expositions et de l’enseignement. Elle est soutenue dans sa démarche artistique par le CALQ, le CAC et la ville de Laval.  

Je suis une artiste qui habite à Laval depuis maintenant 17 ans et je suis membre de Culture Laval depuis 2018. J'ai pu constater dans les dernières années une réelle volonté de doter le milieu culturel Lavallois de moyens pour permettre aux artistes et aux organismes de se déployer à la hauteur de leur potentiel et participer ainsi au sentiment d'appartenance et à l'identité de la ville.  

À titre de marionnettiste, mon métier m'amène à travailler en conception et en fabrication et d'avoir une offre de spectacle et d'exposition. Malgré l'essor bien senti de la culture sur le territoire, je constate qu'il reste du chemin à parcourir et ce en termes d'ateliers d'artistes, de résidences de création et de lieux de diffusion dans les différents domaines artistiques pour que les artistes puissent sentir qu'il est possible d'exercer son métier à Laval. Le développement des publics ainsi que le rapprochement entre la communauté et le milieu culturel se révèlent d'autres de mes préoccupations. La réalité et les besoins des artistes sont spécifiques et je me prête à l'exercice de les représenter au sein du C.A, les multiples facettes de mon domaine de création m'y aideront. 

 

Mon parcours professionnel au niveau culturel commence avec l’obtention de mon DEC en arts plastiques au Collège Montmorency en 2001 et mon DEC en graphisme au Cégep Marie-Victorin en 2004. Mon expérience au niveau des arts et culture a débuté en 2001 avec ma nomination en tant que conseiller pour l’organisme : Les Passionnés des Arts Visuels. En 2005, j’ai été nommé, dans la catégorie « Arts, culture et communications »  au Gala hommage aux bénévoles. En 2006, j’ai été consultant (relève artistique) pour la Politique culturelle de Laval. En 2007, je me suis inscrit à Illustration Québec et Les Arts et la Ville. En 2008, j’ai continué avec La Centrale des Artistes. En 2016, je suis devenu membre en tant qu'artiste professionnel à Culture Laval. En 2019, je suis membre du chantier 05 du Plan de développement culturel de la région de Laval 2019-2023.

Arrêtons de croire que notre ville est dépourvu d’âme artistique où l’on passe sans vouloir s’y arrêter. Nous sommes les gardiens de notre culture. Mon implication au conseil d’administration de Culture Laval est de faire connaître le talent lavallois dans la ville, car celui-ci est peu visible. En ce sens, il faut de nouveaux diffuseurs professionnels qui seront prêt à donner un nouveau souffle à la culture lavalloise. Il faut développer des sites d’intérêts majeurs pour retenir plus longtemps le public. La culture doit avant tout servir le bien-être des citoyens. Un engagement pour les commerces locaux pourrait être établit avec des artistes pour ensuite ouvrir le dialogue culturelle avec le public, les consommateurs et les artistes. N’oublions pas que les artistes sont initiateurs de changement et créateurs de richesse collective et il est temps de percevoir ce processus.

Arts et lettres (Mandat 2 ans) - 2 postes en élection

© Anne-Marie Baribeau

Lelia est médiatrice culturelle dans l'âme et son désir de créer du sens à travers la rencontre et la création est à la base de son approche. Depuis sa formation en anthropologie et en muséologie, l'accueil et l'inclusion des diversités au sein des espaces culturels l’amènent à explorer les expériences vécues par les personnes plus éloignées de l’offre. Elle évolue d’abord dans le domaine muséal à titre d’éducatrice au MBAM et au Musée McCord où elle aiguise sa volonté de faire dialoguer art et citoyen.ne.s. L’accompagnement du réseau Accès culture concernant les enjeux d’inclusion des publics dits de la diversité a marqué un tournant dans la carrière de Lelia, vers une démarche en médiation plus circulaireDésormais médiatrice culturelle et consultante à son compte, Lelia développe des projets notamment à la Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce et auprès de partenaires lavallois en théâtre, patrimoine et danse. Tous ses mandats soutiennent la volonté de briser des murs et de favoriser une concertation entre institutions et organismes du territoire. La posture de réciprocité la porte vers des pratiques participatives et à se pencher sur l'humain avant tout. 

Il y a dix ans, j’arrivais à Laval. Je n’ai franchi qu’une rivière mais je ne cacherai rien, c’était difficile. Le besoin de me reconnaître et d’appartenir au-delà des murs continue d’être une quête autant personnelle que professionnelle. Au bout de plusieurs années, je peux dire que j’ai pris racine dans Mon nouveau chez moi (voir une œuvre écrite par un certain Marc-André Brunet). Ces racines se sont nourries de rencontres avec des artistes et professionnel.le.s d’ici qui partagent le langage propre à la culture : la passion. Parce qu’à Laval, on le sent bien, il y a une famille et une énergie créatrice soulevanteune gang dont tu as envie de faire partie. C’est ce désir qui me pousse aujourd’hui à m’impliquer au sein de Culture Laval, afin d’être à l’écoute et de servir cette belle communauté, de mettre ma petite pierre et de parler au NOUS. Car c’est un geste fort que de pouvoir contribuer à bâtir notre ville et qu’il faut continuer de rêver de plus beau, de plus inclusif, de pertinent et de poétique. Et mon unique conviction est que l’art et la culture permettent cette rencontre (comme la nourriture… mais c’est une histoire à suivre). 

Durant les 4 dernières années, j’ai été heureuse de m’impliquer au sein du conseil d’administration de Culture Laval et d’y défendre les intérêts et les besoins de la relève lavalloise.  C’est une fierté et un plaisir pour moi, de voir le développement culturel de la ville/région de Laval. Aujourd’hui, je pose ma candidature pour représenter les Arts et les Lettres. Ce domaine est sur la corde raide depuis quelques mois. Pour moi, il est important de m’impliquer dans les prochaines années de Culture Laval, d’y défendre la rencontre et le vivant des Arts et des Lettres. Car quoi qui arrive, nous aurons toujours tous, le besoin primordial de se rassembler autour d’une œuvre littéraire, d’une œuvre d’art, d’une prestation de danse, d’une pièce de théâtre... Je pose ma candidature aujourd’hui car je trouve important de garder le contact vivant avec le public d’aujourd’hui et surtout celui de demain.   

Depuis plusieurs années, j’assiste à une mutation au sein de ma société : dans les cours d’écoles, dans les maisons de jeunes, dans les bibliothèques ! Fêlé, compagnie de théâtre lavalloise pour l’enfance et la jeunesse est née dans le besoin de raconter ces mutations. Il est important pour moi d’ancrer mon processus de création dans la communautéC’est pourquoi les projets artistiques et socio artistiques que je réalisebrisent l’isolement, créent un dialogue autour d’enjeux sociaux actuels, rendent accessible le théâtre et approfondissent ma réflexion sur la réalité culturelle du Québec. Ces jeunes générations sont le début d’une nouvelle société. Une société aux identités multiples, aux cultures exponentielles, aux voix polyphoniques. Pour moi, le théâtre met en scène les possibles de la sociétéMa démarche se définit par le besoin de créer un dialogue et une réflexion entre la communauté et des artistes autour d’une œuvre d’art.   

 

 

Diffusion professionnelle (Mandat 2 ans) - 1 poste en élection

Investie dans les arts et la culture depuis plus de 25 ansma carrière a débuté au Royaume-Uni dans les années 90, avec la représentation d’artistes de renom dans les domaines du jazz et de la musique contemporaine. 

De retour au Québec en 2001, mon premier contact avec le milieu des arts de la scène au pays c’est fait grâce à un contrat pour CINARS. Par la suite, j’ai travaillé pour les Productions Serge Paré et c’est en 2003 que j’ai  débuté mon aventure de 10 ans chez RIDEAUCes 10 années m’ont permis de vraiment bien connaître le milieu des arts de la scène au pays et plus particulièrement celui de la diffusion professionnelle 

C’est en 2013 que j’ai eu la chance de me joindre à l’équipe de la Division arts et culture de la Ville de Laval, dans un premier temps en tant que Coordonnatrice activités et programmes, puis, en janvier 2015, en tant que Régisseure à la diffusion et médiation.  

Après un an en tant que Directrice programmation et diffusion à la SODECT, j’étais très heureuse de revenir dans la région de Laval en janvier 2020 à titre de Directrice opérations et productions chez [co]motion, agitateur de culture. 

Mes cinq années à la Ville de Laval m’ont permis de découvrir l’effervescence culturelle de la région et le dynamisme des différents intervenants. J’y ai côtoyé des gens passionnés de culture, qui souhaitent faire de la région de Laval un endroit où il fait bon vivre, une destination de choix. Ayant assisté à la naissance de Culture Laval et travaillé de près sur différents dossiers, dont le Plan de développement culturel de la région de Laval, j’ai été à même de constater la grande importance de cette organisation et le travail colossal accompli par son équipe. De plus, c’est dans l’ADN de [co]motion que  d’encourager ses dirigeants à participer, par leurs compétences et leur vision, à titre d’administrateur dans des organismes tel que Culture Laval. C’est pourquoi je serais très heureuse de m’impliquer sur le CA, à titre maintenant de Directrice opérations et productions chez [co]motion, afin de contribuer à l’essor de la culture sur le territoire, en portant la voix de la diffusion. 

Relève (Mandat 2 ans) - 1 poste en élection

Jeune entrepreneur âgé de 26 ans, j'ai 12 ans d'expérience en gymnastique de haut niveau ainsi que 4 ans d'expérience en danse classique professionnelle. J'enseigne depuis maintenant 14 ans aux gens des milieux communautaires, culturels et sportifs. J'ai toujours travaillé pour des OBNL et cumulé beaucoup d'expérience en bénévolat à divers postes : administration et gestion de projets, artiste, service à la clientèle et gouvernance. Depuis 2 ans, je suis secrétaire au sein du conseil d'administration de Ballet Eddy Toussaint. Je suis danseur et chorégraphe en ballet classique et néoclassique. Ma rencontre avec Eddy Toussaint en 2016 fut un tournant important dans mon parcours professionnel. J'ai donc reçu une formation intensive basée sur la méthode Vaganova dès mon arrivée à la Compagnie de Danse Eddy Toussaint, où je fus rapidement promu soliste.

Maintenant engagé à temps plein dans le milieu de la danse, je vis et travaille à Laval en tant qu’artiste, professeur de danse et directeur du marketing pour la compagnie de Ballet Eddy Toussaint. Ma passion pour la danse et mon ambition sont sans cesse grandissantes et je crois fermement en l’importance et la place de la danse classique au sein de ma communauté. Je désire m'investir davantage dans la communauté culturelle lavalloise. En tant qu’artiste de la relève, un tel engagement signifie d’échanger et d’élargir l’étendue de nos horizons artistiques. J'aimerais contribuer aux efforts et discussions mis en place pour permettre à d'autres jeunes, comme moi, de trouver leur voie. Je suis en contact quasi constant auprès de gens de tous âges et de tous milieux et je suis convaincu de pouvoir apporter une nouvelle vision profitable au milieu culturel.

Je me nomme Maxime Mompérousse, diplômé en interprétation théâtrale de l’option théâtre du Cégep Lionel-Groulx, en 2015. Depuis ma sortie d’école, j’ai eu l’occasion de travailler autant sur scène qu’à la télévision. J’ai campé des premiers rôles dans des projets tels que la série Au secours de Béatrice, réalisée par Sophie Lorrain ou Le malade imaginaire, mis en scène par Michel Monty au Théâtre du Rideau Vert. Cofondateur du Théâtre Trembler Davantage, une compagnie de Laval qui a pour mission de rendre le théâtre accessible aux communautés en insuffisance de culture, je suis aussi auteur et metteur en scène des pièces Vide. Tout ce qu’on fera de moi et Hégémonie d’un sexe perdu. En plus du jeu, de l’écriture et de la mise en scène, je suis médiateur théâtral pour la RTA (Rencontre Théâtre Ados). Poste qui me permet de rentrer en contact avec les artisans et les consommateurs des arts de la scène à Laval. 

Tout au long de mon parcours artistique, j’ai eu l’occasion de bénéficier des différents programmes venant en aide aux artistes lavallois. Le premier appui que j’ai reçu de la ville de Laval s'est inscrit dans le cadre de la FSAL (Fondation au soutien des arts de Laval), organisme qui m’a épaulé financièrement et encouragé durant mes quatre ans de formation. Ensuite, j’ai eu l’occasion de collaborer avec la Centrale des artistes et le Théâtre à Ciel ouvert qui, en début de carrière, m’ont offert mes premiers contrats en tant que comédien. Tous ces programmes m’ont accompagné et m’ont donné le coup de pouce dont j’avais besoin pour faire ma place dans le métier. Aujourd’hui, j’aimerais m’impliquer en tant que représentant de la relève sur le conseil administration de Culture Laval afin de pouvoir, à mon tour, contribuer à ce grand mouvement responsable de la longévité du rayonnement de la culture lavalloise. 

X