Dans le cadre de la gouvernance du Plan de développement culturel de la région de Laval, le milieu culturel professionnel lavallois était appelé à voter pour choisir ses représentant.e.s.

Cinq acteurs culturels représentent chacun un des cinq chantiers du PDCRL.

Les résultats des votes ont été dévoilés le 13 novembre dernier dans le cadre de la Grande soirée de réseautage. Cet événement a également été l’occasion de rencontrer des citoyens.nes épris de culture et d’élire la personne qui siégera au comité de vigie.

Découvrez les candidat.e.s élu.e.s du comité de vigie

CHANTIER 1 – LA CULTURE, PILIER INDISSOCIABLE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Alexandre WARNET

© A-M. Baribeau

En tant que spécialiste des démarches de participation citoyenne et conseiller stratégique en animation, j’ai eu le plaisir et l’honneur de faire partie du comité technique au cœur de la démarche d’élaboration du Plan de développement culturel de la région de Laval. Du Sommet de la culture en juin 2017 au dévoilement du PDCRL deux ans plus tard, j’ai pu plonger dans l’ensemble de ses enjeux et rencontrer tous les grands partenaires régionaux du développement culturel. Je suis également fier membre de Culture Laval depuis 2 ans.

Lavallois de naissance et de cœur, je suis un citoyen bien engagé dans ma communauté. Je suis membre du conseil d’administration du Conseil régional de l’environnement de Laval et du comité Relève d’affaires de la Chambre de commerce et d’industrie de Laval. Je suis instigateur du mouvement citoyen Laval en transition. J’ai également été président du Forum jeunesse Laval. J’incarne donc, à ma manière, la dynamique de développement durable que portent les actions du chantier 1 du PDCRL.

CHANTIER 2 – UN ÉCOSYTÈME CULTUREL PROFESSIONNEL PLURIEL, INNOVANT, PÉRENNE ET QUI ŒUVRE EN SYNERGIE

Talia HALLMONA

© Marjorie Guindon

Je m’appelle Talia Hallmona. J’ai grandi à Laval et c’est là que j’ai choisi de fonder ma famille et ma compagnie de théâtre. Je suis comédienne, médiatrice, auteure et metteure en scène. Diplômée de l’École nationale de théâtre, je commence ma vie professionnelle en 2008, dans la pièce Mouton noir présentée par Espace K, à Baie-Comeau. Par la suite, j’ai fait partie de la tournée québécoise et française de S’embrasent depuis 2009 jusqu’à 2017 : une pièce pour adolescents, présentée par le Théâtre Bluff. Durant les 11 dernières années, j’ai eu l’occasion de collaborer avec différents acteurs de la culture lavalloise : Théâtre Bluff, Lis avec moi, Théâtre Incliné, Réseau Arthist, le festival La Rencontre Théâtre Ados, la Maison des Arts de Laval, Culture Laval et Théâtre Fêlé. J’ai fait de la médiation culturelle auprès de milliers d’adolescents et d’enfants. Depuis 2013, j’ai fondé ma compagnie, le Théâtre Fêlé, à Laval. C’est une compagnie de théâtre jeune public qui produit des spectacles mettant en relief une société métissée, diversifiée et en mutation. Fêlé a créé : Moi et l’autre, premier texte co-écrit avec Pascal Brullemans et qui traite de l’intégration des immigrants au Québec. Ce texte a été présenté devant des milliers d’adolescents au Québec.

Je désire m’impliquer dans le comité de vigie pour le chantier 2 : un écosystème culturel professionnel pluriel. Depuis quelques années, la culture lavalloise se développe enfin. Je désire prendre part à ce comité car je suis une personne d’action et je rêve de ce moment depuis mon entrée à l’école de théâtre. Laval est enfin prête à réaliser ses rêves artistiques. Des rêves que les artistes et acteurs culturels réaliseront ensemble au pluriel.

CHANTIER 3 – LA CULTURE, VECTEUR D’IDENTITÉ, ENRICHIE PAR UNE CITOYENNETÉ CULTURELLE ACTIVE ET SOURCE D’ÉPANOUISSEMENT COLLECTIF

Sylvie LEMAY

Je suis une artiste et travailleuse culturelle native de Laval qui œuvre dans le milieu des arts de scène depuis plus de 30 ans et dans une organisation à vocation patrimoniale depuis plus 10 ans. Au fil des ans, à Laval et ailleurs, j’ai poursuivi mon parcours de travailleuse culturelle à titre de comédienne, auteure, metteure en scène et gestionnaire d’organisme. J’ai été aussi appelée, à plusieurs reprises, à travailler avec des groupes de théâtre amateurs qui souhaitaient bonifier leur expérience artistique en se dotant d’un encadrement de ressources professionnelles, soit à la mise en scène ou pour l’écriture d’un texte dramatique sur mesure. J’ai aussi agi comme directrice artistique d’une compagnie de théâtre lavalloise qui a présenté, entre autres, une cinquantaine de productions au théâtre la Grangerit de Laval. Le théâtre à caractère social est particulièrement cher à mon cœur. À ce titre, en écriture ou en jeu, j’ai participé à plusieurs productions du Théâtre Parminou. Depuis 2007, je suis membre-fondatrice, directrice artistique et générale de l’organisme lavallois Réseau ArtHist qui vise la reconnaissance du patrimoine, sous toutes ses formes, et diffuse de la médiation culturelle à cet effet. Comme l’illustrent ces différents jalons de mon chemin artistique, je suis habitée par la conviction que la culture représente un élément identitaire primordial d’une communauté. Je souhaite tout aussi ardemment que la culture soit déployée dans notre région, que ses citoyens se l’approprient, la voient ou la pratiquent. En ce sens, veiller à l’éclosion de ce réflexe culturel à Laval ne pourrait que me réjouir.

CHANTIER 4 – UNE CULTURE QUI RAYONNE À LAVAL ET AU-DELÀ DE SES FRONTIÈRES

Maude BRUNET

Directrice générale de l’Orchestre symphonique de Laval depuis quelques mois, Maude Brunet y a d’abord travaillé à titre de Directrice, développement et communauté depuis 2017. Elle est heureuse de contribuer à la vie culturelle de Laval, sa ville de résidence, à travers l’un des organismes artistiques importants de la région. Détentrice d’une maîtrise en administration et d’une maîtrise en musique, elle connaît bien les enjeux du milieu culturel local et également du milieu de la musique au Québec. En parallèle de sa carrière de gestionnaire culturelle, elle travaille depuis plus de dix ans comme chanteuse classique et a eu la chance de fouler de grandes scènes nationales et internationales comme le Grand Théâtre de Liceu de Barcelone, le Carnegie Hall de New York et le Walt Disney Concert Hall de Los Angeles.

CHANTIER 5 – LE DÉVELOPPEMENT STRATÉGIQUE DES ÉQUIPEMENTS SPÉCIALISÉS ET DES INFRASTRUCTURES CULTURELLES SUR LE TERRITOIRE

Charlotte PANACCIO-LETENDRE

Charlotte Panaccio-Letendre est directrice générale et artistique de Verticale – centre d’artistes. Elle s’est jointe à l’équipe du centre en 2011 pour opérer la transition vers une programmation hors les murs et porter le projet de relocalisation de l’organisme.

Son parcours académique en arts visuels et médiatiques, en histoire de l’art et en gestion des organismes culturels lui a permis de s’impliquer activement dans plusieurs conseils d’administration du milieu culturel local et national, notamment au RCAAQ et au ROCAL, mais aussi au centre des arts actuels  Skol.

Ses intérêts portent principalement sur la diversification des modes de diffusion en arts actuels et sur l’incidence de ceux-ci sur la notion de publics.

POSTE CITOYEN

Chantal RAVARY

Chantal Ravary

Mon nom est Chantal Ravary.  Je suis vice-présidente du Club des astronomes amateurs de Laval (CAAL). Je propose ma candidature au poste de représentante citoyen.

La culture définit les gens.  C’est un lieu d’intégration citoyenne, sociale, d’échange et d’apprentissage. Je parle d’expérience : je suis tombée en amour avec un Lavallois. Nous avons choisi, il y a 36 ans, de nous établir à Laval et d’y fonder notre famille.   Lorsque je suis devenue lavalloise, c’est à travers différents organismes culturels que je me suis intégrée à ma ville d’adoption, et où j’ai fait des rencontres intéressantes et de nouvelles connaissances. J’ai été emballée par l’enthousiasme et le dévouement de ces bénévoles.

Je suis devenue membre du  Club des astronomes amateurs de Laval.  J’ai observé l’apport de la culture scientifique auprès des membres du CAAL et des Lavallois. Je suis devenue membre de son conseil d’administration.  J’y ai été secrétaire, présidente et je suis maintenant vice-présidente.   J’y ai mis à contribution ma formation universitaire en gestion d’entreprise et gestion des  ressources humaines qui me permettent de lire et interpréter correctement les états financiers et les statistiques.

À travers ces années au sein du conseil d’administration, j’ai développé une excellente connaissance des procédures lavalloises concernant les OSBL reconnus telles les procédures de demandes de reconnaissance des organismes, subventions, évènements spéciaux, réservation de locaux et de matériels, etc. Et j’ai eu l’opportunité de rencontrer différents membres de conseils d’administration d’autres organismes culturels. Nous avons échangé sur nos besoins et nos possibilités de collaboration.

Je considère que mon expérience citoyenne, ma formation académique et les connaissances acquises au sein du conseil d’administration du CAAL font de moi une candidate sérieuse et compétente pour le poste.

X